Modem 56 K et V90

Les modems 56K ne se connectent pas à 56000 bits/s

Toutes les centraux téléphoniques utilisent des circuits numériques pour acheminer leurs communications.

Numérisation à 8000 fois/sec sur 8 bit = 64000 bits/s

Ces circuits sont ensuite convertis en analogique pour être exploités par les téléphones classiques.

Pour atteindre:

- une bande passante de 4 000 Hz ,les signaux sont échantillonnés 8000 fois par seconde.

- une qualité de signal/bruit de 48 dB, les signaux sont analysés sur 8 bits. Chaque bit augmente de 6 dB la qualité (6dB * 8 = 48 dB, en qualité CD 6 dB * 16 = 96 dB)


Les modems ont été calculés pour fonctionner à 56K dans le cas d'un circuit téléphonique idéal, qui n'existe pas
.

Du fait de l'échantillonnage (8000 fois par seconde) , il est impossible d'assurer un signal de 4 000 Hz tout en assurant le rapport signal/bruit. Dans la pratique, on obtient en sortie des décodeurs (analogique/digital) une bande utile de 3800 Hz

Sans rentrer dans les détails, on peut déjà calculer la limite d'un modem 56K : 56000 * 3800 / 4000 = 53200 bits/s

Ensuite, le signal peut encore subir un affaiblissement entre le central et l'utilisateur.( le CCITT recommande une bande passante minimum de 3100 Hz)

D'autre part, les codeurs ne sont pas linéaires, ils sont calculés pour rattraper le signal téléphonique si celui-ci est émis faible par un interlocuteur afin d'assurer un niveau de bruit acceptable. Du coup le rapport signal/bruit passe à 42 dB environ. Ceci ne convient pas au modems, mais possède l'avantage de garantir une bonne qualité téléphonique. On peut donc déjà enlever un bit et faire un calcul approximatif 53200 *7/8 = 46550

Les modems se connectant à des vitesses multiples de 2000 bit/s

soit 46000 bits/s

Ce calcul repose sur ma théorie (discutable, mais tout n'est pas faux), il a l'avantage de donner des résultats concrets .


SUITE